Informations

Pourquoi l'exercice est-il bon?

Pourquoi l'exercice est-il bon?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le fait que l'exercice soit sain est un peu contre-intuitif pour moi. Si nous avons une machine, une voiture par exemple, moins nous l'utilisons, plus elle dure longtemps. Alors comment se fait-il que l'utilisation de notre corps pour faire du sport, à une quantité raisonnable, mène à une vie plus longue ou plus saine ?

Je suppose que le manque d'activité peut ressembler à la famine, quelle que soit la quantité de nourriture que nous consommons. Ensuite, le corps, au lieu de se réparer, essaie d'économiser de l'énergie autant qu'il le peut. Y a-t-il d'autres idées pour expliquer pourquoi l'exercice est bon ?


Comme le souligne jamesqf dans un commentaire, "moins nous l'utilisons, plus il dure longtemps" n'est pas toujours vrai, même pour les machines. Parfois, si une machine n'est pas utilisée, les pièces mobiles commencent à se coller ensemble à cause de la rouille ou d'autres processus de décomposition, ce qui ne se produit pas lorsque la machine est utilisée et que les pièces mobiles se déplacent régulièrement les unes contre les autres.

Un autre exemple qui vient immédiatement à l'esprit est une voiture hybride, qui doit être conduite régulièrement ou la batterie s'épuise. Certes, cela n'affecte pas la longévité de la voiture (je pense?), mais c'est un autre exemple où l'utilisation maintient la fonctionnalité mieux que la désuétude.

C'est encore plus vrai lorsque nous entretenons activement les machines, les réparons lorsqu'elles se cassent, remplaçons des pièces, huilons, etc.

Le point clé ici est que la pourriture est inévitable. C'est une loi de la thermodynamique, et peu importe que quelque chose soit utilisé ou non. Certes, les choses vont parfois pourrir plus rapide s'ils sont utilisés, mais pas toujours, et ils se décomposeront toujours de toute façon. La seule façon de prévenir la pourriture est l'entretien actif. Ce n'est pas contradictoire avec le fait que la décomposition est inévitable, car vous ne pouvez maintenir activement quelque chose que pendant un certain temps (cela prend du travail et de l'énergie).

Ceci est pertinent pour le système biologique car c'est ainsi que notre corps fonctionne : il s'auto-répare et s'entretient constamment, pendant toute la durée de la vie de la personne. L'une des raisons pour lesquelles nous mourons est qu'il cesse de le faire aussi efficacement qu'on vieillit. Mais tant que nous sommes vivant, ces processus signifient que notre corps n'est pas un objet statique : ils sont un système dynamique qui réagit constamment aux stimuli extérieurs et intérieurs. Et ce système, y compris les mécanismes d'auto-réparation, est configuré de manière à fonctionner au mieux dans une certaine plage de mouvements et d'activités. Il se trouve que la plage n'inclut pas "aucun mouvement ni activité". Probablement parce que nous avons évolué en tant qu'espèce active, donc pouvoir fonctionner efficacement lorsque nous sommes actifs est utile, et certaines des choses qui nous permettent de fonctionner efficacement lorsque nous sommes actifs peuvent causer des dommages lorsque nous ne le sommes pas. Par exemple, nous stockons la graisse afin de l'utiliser lorsque la nourriture n'est pas disponible et comme carburant pour l'effort, mais si elle s'accumule trop, elle a des effets sur les hormones et l'inflammation que notre corps ne gère pas bien. Un autre exemple est la façon dont nos muscles dépérissent lorsque nous ne les utilisons pas ; ceci est utile pour une espèce active qui a besoin des muscles qu'elle utilise et ne devrait pas gaspiller d'énergie et de protéines sur ceux qu'elle n'a pas, mais une espèce inactive pourrait mieux conserver ses muscles pendant les périodes d'inactivité, afin qu'ils soient toujours capable de bien bouger les rares fois où ils en ont besoin ou le veulent.

Cela dit, regardez les athlètes de haut niveau qui se blessent, qui souffrent d'arthrite précoce, etc. est possible d'exercer plus que les capacités d'autoréparation du corps ne peuvent supporter, et cela conduit également à des problèmes de santé sur la route.


10 avantages de l'exercice pour le système circulatoire et respiratoire

Faire un exercice régulier est un must. L'exercice comme la course à pied peut être une bonne option pour les gens. Cette activité peut améliorer la santé du corps, notamment pour favoriser la production d'énergie. En effet, on ne peut nier que les personnes qui font de l'exercice régulièrement ont une vie plus saine à coup sûr. Dans ce cas, l'exercice apporte également des avantages pour favoriser le système circulatoire et respiratoire. Par conséquent, si vous êtes curieux de savoir ce que l'exercice fait à ce système corporel, vous pouvez consulter la liste d'informations ci-dessous.

1. Favorise la fréquence respiratoire

Les bienfaits de l'exercice sont nombreux. L'un d'eux est de favoriser le système respiratoire en favorisant le rythme respiratoire. Cela est dû à la capacité de l'exercice à modifier la concentration de CO2 et d'O2 dans le sang. En conséquence, cela favorisera le taux de respiration à coup sûr. Non seulement pour cela, le muscle travaillera également plus fort en raison de l'effet d'exercice qui peut favoriser l'inhalation de l'air. Ces grands avantages, n'est-ce pas ? Vous pouvez également vérifier les avantages pour la santé de l'exercice avant le petit-déjeuner

2. Favorise la santé respiratoire

L'un des meilleurs avantages de l'exercice pour le système circulatoire et respiratoire est de favoriser un débit cardiaque plus élevé et la pompe respiratoire. De plus, l'exercice peut favoriser des volumes respiratoires plus importants, ce qui entraîne une plus grande diffusion d'oxygène dans le flux sanguin. En conséquence, avec ces capacités, il apportera des avantages pour promouvoir les fonctions du système respiratoire. Ainsi, vous pouvez faire l'exercice régulier comme courir à coup sûr. Vous pouvez également vérifier les bienfaits pour la santé du thé au clou de girofle

3. Favorise la santé cardiaque

Le premier avantage de l'exercice pour le système circulatoire et respiratoire est la façon dont il favorise la santé cardiaque. Cela est dû à sa capacité à libérer l'adrénaline qui conduit à l'augmentation de la fréquence cardiaque. Non seulement pour cela, l'exercice améliore également la quantité d'acide lactique qui agit comme stimuli pour le centre de contrôle cardiaque. Cela entraîne également une augmentation de la fréquence cardiaque. En fait, l'exercice peut augmenter votre fréquence cardiaque de 72 à 200 battements par minute, selon votre niveau de forme physique et votre âge. C'est une si bonne nouvelle pour ceux qui veulent avoir un cœur si fort.

En dehors de cet avantage, l'exercice peut aider à renforcer les parois cardiaques et à favoriser des volumes cardiaques plus importants. Ensuite, le sang sera considérablement pompé et l'oxygène sera délivré aux muscles du corps. Ainsi, comme vous savez que l'exercice offre le grand avantage de cela, alors vous n'aurez aucun doute à le faire régulièrement. Vous pouvez également vérifier les avantages pour la santé des pommes de terre

4. Améliore la pression artérielle

En faisant de l'exercice régulièrement, le niveau de pression artérielle a augmenté tout en améliorant son débit. En conséquence, l'apport d'oxygène aux parties du corps est également favorisé. Ensuite, cela permettra aux nutriments d'améliorer le travail musculaire à coup sûr. En outre, plus vous faites de l'exercice, plus vos parois artérielles deviendront plus élastiques, ce qui améliore la tolérance aux changements de pression artérielle. En effet, cet avantage est très important car il peut augmenter les fonctions du corps. Ainsi, êtes-vous intéressé à faire de l'exercice régulièrement comme la course à pied ?

5. Prévient certaines maladies

En favorisant le système circulatoire et respiratoire, l'exercice peut effectivement prévenir certaines maladies connexes. Dans ce cas, vous pouvez prévenir la maladie cardiaque car vous pouvez contrôler le niveau de pression artérielle en faisant un exercice régulier. Ce qui est encore mieux pour l'exercice, il peut aider à prévenir le diabète de type 2, certains types de cancer, les accidents vasculaires cérébraux, l'arthrite et la dépression. Super, n'est-ce pas ?

6. Favorise le métabolisme

En faisant de l'exercice régulièrement, il sera alors utile de favoriser le taux plus élevé de contraction musculaire. En conséquence, il améliorera la production d'énergie et stimulera également le métabolisme énergétique plus élevé. Par conséquent, il est recommandé de faire de l'exercice régulièrement comme courir le matin pour maintenir le bon métabolisme du corps.

Pour tirer le meilleur parti de l'exercice pour le système circulatoire et respiratoire, vous devez faire le bon entraînement. Dans ce cas, l'aérobie peut être la bonne option. Cela peut aider à stimuler le pompage cardiaque et à améliorer la fréquence respiratoire. Une autre option que vous pouvez avoir est de faire un exercice régulier comme courir, nager et pratiquer le football.

Après avoir connu les avantages de l'exercice pour le système circulatoire et respiratoire, vérifions les autres avantages de l'exercice ci-dessous.

7. Aide à perdre du poids

e prochain avantage de l'exercice est d'aider à perdre du poids. Si vous êtes celui qui veut gérer le poids corporel, alors vous pouvez compter sur l'exercice régulier. L'exercice peut brûler des calories et cela aidera également à rendre votre corps en forme. Pour les conseils, si vous voulez perdre du poids efficacement, alors il est recommandé de consommer des aliments sains, notamment des fruits et des légumes. Vous pouvez également vérifier les avantages pour la santé de boire de l'eau tonique diététique

8. Augmente l'énergie

On ne peut nier que l'exercice peut aider à stimuler l'énergie. Cela est dû à l'augmentation du flux sanguin et favorise l'absorption des nutriments par les parties du corps. Ainsi, vous pouvez faire de l'exercice pour avoir votre corps sous tension tous les jours. Vous pouvez également vérifier les avantages pour la santé de la crème fouettée

9. Favorise la santé des os et des muscles

En fait, l'exercice peut également favoriser la solidité des os et des muscles. L'exercice peut favoriser la construction musculaire en libérant des hormones pour absorber les acides aminés. Ensuite, vous devez faire de l'exercice régulièrement et consommer des aliments sains riches en minéraux pour favoriser la santé des os et des muscles.

10. Favorise un bon sommeil

En conséquence, l'exercice peut être bénéfique pour favoriser une bonne qualité de sommeil. Il est basé sur une étude qui a montré que vous pouvez obtenir une amélioration de 65% de la qualité du sommeil en faisant 150 minutes d'activité modérée à vigoureuse par semaine. En conséquence, il préviendra l'insomnie et vous fera vous sentir plus énergique le lendemain matin.

Pour conclure, vous pouvez faire des exercices réguliers comme la course, la natation et l'aérobic pour favoriser la santé circulatoire et respiratoire. Il vous aidera à promouvoir la santé cardiaque en augmentant le flux sanguin. Ensuite, il est recommandé de faire de l'exercice régulièrement pour en tirer le meilleur parti. Restez en bonne santé, là-bas!


Autres bienfaits de l'exercice sur la santé mentale

Même si vous ne souffrez pas d'un problème de santé mentale, une activité physique régulière peut toujours offrir un coup de pouce bienvenu à votre humeur, vos perspectives et votre bien-être mental.

L'exercice peut aider à fournir :

Une mémoire et une réflexion plus nettes. Les mêmes endorphines qui vous font vous sentir mieux vous aident également à vous concentrer et à vous sentir mentalement alerte pour les tâches à accomplir. L'exercice stimule également la croissance de nouvelles cellules cérébrales et aide à prévenir le déclin lié à l'âge.

Une plus grande estime de soi. Une activité régulière est un investissement dans votre esprit, votre corps et votre âme. Quand cela devient une habitude, cela peut renforcer votre estime de soi et vous faire sentir fort et puissant. Vous vous sentirez mieux dans votre apparence et, même en atteignant de petits objectifs d'exercice, vous ressentirez un sentiment d'accomplissement.

Meilleur sommeil. Même de courtes périodes d'exercice le matin ou l'après-midi peuvent aider à réguler vos habitudes de sommeil. Si vous préférez faire de l'exercice la nuit, des exercices relaxants comme le yoga ou des étirements doux peuvent aider à favoriser le sommeil.

Plus d'énergie. Augmenter votre fréquence cardiaque plusieurs fois par semaine vous donnera plus de dynamisme. Commencez avec quelques minutes d'exercice par jour et augmentez votre entraînement à mesure que vous vous sentez plus énergique.

Résilience plus forte. Lorsque vous êtes confronté à des défis mentaux ou émotionnels dans la vie, l'exercice peut vous aider à renforcer votre résilience et à faire face de manière saine, au lieu de recourir à l'alcool, à la drogue ou à d'autres comportements négatifs qui, en fin de compte, ne font qu'aggraver vos symptômes. L'exercice régulier peut également aider à renforcer votre système immunitaire et à réduire l'impact du stress.


Gestion du poids

Vous cherchez à atteindre ou à maintenir un poids santé ? Le régime alimentaire et l'activité physique jouent tous deux un rôle essentiel dans le maintien d'un poids corporel sain, la perte de poids corporel en excès ou le maintien d'une perte de poids réussie. Vous prenez du poids lorsque vous consommez plus de calories en mangeant et en buvant que la quantité de calories que vous brûlez, y compris celles brûlées pendant l'activité physique. Il est important d'équilibrer les calories. En ce qui concerne la gestion du poids, les gens varient considérablement en ce qui concerne la quantité d'activité physique dont ils ont besoin. Vous devrez peut-être être plus actif que les autres pour atteindre ou maintenir un poids santé.

Les adultes qui s'assoient moins et pratiquent une activité physique modérée à vigoureuse bénéficient de certains avantages pour la santé. En savoir plus sur le Directives d'activité physique pour les Américains, 2e édition icône pdf [PDF-15.2MB] icône externe .

Pour maintenir votre poids : Travaillez jusqu'à 150 minutes par semaine d'activité aérobique d'intensité modérée (par exemple, 30 minutes par jour, 5 jours par semaine). Des preuves scientifiques solides montrent que l'activité physique peut vous aider à maintenir votre poids au fil du temps. Cependant, la quantité exacte d'activité physique nécessaire pour ce faire n'est pas claire car elle varie considérablement d'une personne à l'autre. Il est possible que vous ayez besoin de faire plus de 150 minutes d'activité d'intensité modérée par semaine pour maintenir votre poids.

Pour perdre du poids sans le reprendre : Vous aurez besoin d'une grande quantité d'activité physique, sauf si vous ajustez également votre alimentation et réduisez la quantité de calories que vous mangez et buvez. Pour atteindre et maintenir un poids santé, il faut à la fois une activité physique régulière et un régime alimentaire sain. Pour plus d'informations sur la nutrition, l'activité physique et la perte de poids, visitez Poids santé.


La recherche a montré que l'exercice n'est pas seulement bon pour votre santé physique, il soutient également la santé émotionnelle et mentale. Vous pouvez faire de l'exercice avec un ami et bénéficier d'un soutien émotionnel supplémentaire. Alors, la prochaine fois que vous vous sentez déprimé, anxieux ou stressé, essayez de vous lever et commencez à bouger !

Lisez et partagez cette infographie sur les bienfaits émotionnels de l'exercice.

L'activité physique peut aider :

  • Réduisez les sentiments de dépression et de stress, tout en améliorant votre humeur et votre bien-être émotionnel général
  • Augmentez votre niveau d'énergie
  • Améliorer le sommeil
  • Vous permet de vous sentir plus en contrôle

De plus, l'exercice et l'activité physique peuvent améliorer ou maintenir certains aspects de la fonction cognitive, tels que votre capacité à passer rapidement d'une tâche à l'autre, à planifier une activité et à ignorer les informations non pertinentes.

Voici quelques idées d'exercices pour vous aider à améliorer votre humeur :

  • Marcher, faire du vélo ou danser. Les activités d'endurance augmentent votre respiration, stimulent votre cœur et stimulent les produits chimiques dans votre corps qui peuvent améliorer l'humeur.
  • Yoga. Cette pratique du corps et de l'esprit combine généralement des postures physiques, des exercices de respiration et de relaxation.
  • Taï chi. Cette "méditation en mouvement" consiste à déplacer le corps lentement, doucement et précisément, tout en respirant profondément.
  • Activités que vous aimez. Qu'il s'agisse de jardiner, de jouer au tennis, de jouer dans un ballon de soccer avec vos petits-enfants ou autre chose, choisissez une activité que vous voulez faire, pas une que vous devez faire.

Biologie - Exercice et Santé (AQA)

Les étudiants de GCSE Science examineront les exigences pour rester en bonne santé. Ceci est le deuxième des six quiz sur ce sujet et il examine en particulier l'effet que l'exercice a sur notre santé.

Une alimentation équilibrée est un facteur important pour rester en bonne santé, tout comme l'exercice qui a un effet positif sur notre santé à bien des égards. Pendant l'exercice, le taux métabolique de votre corps augmente, ce qui signifie que vous brûlez plus de calories. L'exercice renforce également la masse musculaire. Le taux métabolique des cellules musculaires est supérieur à celui des autres cellules même au repos. L'exercice aide donc votre corps à contrôler plus facilement son poids.

L'exercice augmente votre rythme cardiaque et respiratoire, ce qui améliore votre circulation. La capacité de votre sang à transporter l'oxygène et à éliminer les déchets de vos cellules est également améliorée. Être actif augmente les lipoprotéines de haute densité (HDL), ou « bon » cholestérol et diminue les niveaux de triglycérides malsains. Ce double effet aide à réduire l'obstruction de vos artères et maintient votre sang couler en douceur, réduisant ainsi votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'accidents vasculaires cérébraux.

Le retour du sang vers le cœur depuis les parties inférieures du corps (comme les pieds et les jambes) est un travail difficile pour votre système circulatoire, car ce sang doit être poussé vers le haut contre la force de gravité. L'exercice donne à votre système circulatoire un peu d'aide grâce aux muscles qui entourent les veines. Lorsque vous marchez ou courez, les muscles de vos pieds et de vos jambes aident à comprimer les veines, pompant le sang vers le haut. Améliorer votre circulation aide vos mains et vos pieds à rester au chaud en hiver.

L'exercice régulier vous rend également plus fort et plus en forme, vous serez donc moins fatigué pendant la journée. Les muscles se tonifient et, avec le temps, l'exercice devient plus facile. De nombreuses activités vigoureuses vous aident également à renforcer vos os, comme les sports comme la gymnastique, les arts martiaux et le football qui impliquent la course et le saut. L'exercice n'a pas besoin d'être vigoureux tout le temps ! Un exercice modéré, comme une promenade ou un vélo doux, est également bénéfique - et n'oubliez pas d'inclure des exercices de résistance comme des pompes, des tractions, des squats et des fentes.

Et pour les jours où vous vous sentez un peu déprimé, faites de l'exercice ! Il stimule la libération de certains produits chimiques dans le cerveau qui sont associés à la relaxation et au bonheur. L'exercice améliore non seulement notre santé, mais aussi notre humeur !


Comment l'exercice affecte votre cerveau

Vous avez probablement entendu des gens dire quelque chose du genre "votre cerveau est comme un muscle". écrire des essais et disséquer des amphibiens sans méfiance - mais est-ce vrai ?

Fait intéressant, la comparaison du cerveau en tant que muscle est tout à fait précise. Si vous voulez développer vos fessiers, vous devez fléchir vos fessiers, mais en ce qui concerne votre cerveau, une approche plus fortuite est plus précise. S'occuper de vos fessiers profitera également directement à votre matière grise. Oui, exercer vos fesses vous rendra plus intelligent !

L'exercice affecte le cerveau de plusieurs façons. Il augmente la fréquence cardiaque, ce qui pompe plus d'oxygène vers le cerveau. Il aide à la libération d'hormones qui fournissent un excellent environnement pour la croissance des cellules du cerveau. L'exercice favorise également la plasticité cérébrale en stimulant la croissance de nouvelles connexions entre les cellules dans de nombreuses zones corticales importantes du cerveau. Des recherches de l'UCLA ont même démontré que l'exercice augmentait les facteurs de croissance dans le cerveau, ce qui permet au cerveau de développer plus facilement de nouvelles connexions neuronales.

D'un point de vue plus agréable, les mêmes effets de type antidépresseur associés au « high du coureur » ont été corrélés à une baisse des hormones de stress. Une étude de Stockholm a montré que l'effet antidépresseur de la course à pied était également associé à une croissance cellulaire plus importante dans l'hippocampe, une zone du cerveau responsable de l'apprentissage et de la mémoire. L'étude est allée jusqu'à dire "Ainsi, la suppression de la prolifération cellulaire dans l'hippocampe pourrait constituer l'un des mécanismes qui sous-tendent la dépression, et l'activité physique pourrait être un antidépresseur efficace".


Allez avec le courant

"L'idée est que lorsque vous avez un blocage coronarien et que vous faites de l'exercice, la zone du cœur au-delà du blocage est affamée d'approvisionnement en sang - plus que lorsque vous êtes au repos", explique le cardiologue Dr Meagan Wasfy du Cardiovascular Performance Program. au Massachusetts General Hospital, affilié à Harvard. "Cela met en place un certain nombre de voies moléculaires et métaboliques qui aident le cœur à s'adapter à ce flux sanguin inadéquat", explique-t-elle.

Le préconditionnement ischémique (ou exercice) est similaire à quelque chose dont le Dr Wasfy et ses collègues entendent régulièrement parler par les patients atteints de maladie cardiaque qui font de l'exercice. Ils commencent par courir mais se sentent fatigués ou ont une angine assez rapidement, alors ils marchent quelques minutes. "Mais une fois qu'ils recommencent à courir, c'est remarquablement plus facile au deuxième essai", explique le Dr Wasfy. Connu sous le nom d'« angine d'échauffement », ce phénomène a été décrit pour la première fois il y a environ 200 ans.

Le mécanisme biologique exact du préconditionnement ischémique reste insaisissable. Une théorie pointe vers un facteur trouvé dans le sang impliqué dans l'activation des récepteurs opioïdes, selon les auteurs de l'article de synthèse. Plus important encore, les avantages peuvent aller au-delà de la facilité d'exercice. Des études animales suggèrent que le préconditionnement ischémique semble protéger le cœur si une crise cardiaque survient plus tard, réduisant les dommages jusqu'à 50 %.


La science de la perte de poids

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS) a publié à la fin de cette année ses nouvelles directives d'activité physique pour les Américains, appelant les adultes âgés de 18 à 64 ans à faire de l'exercice modérément (comme la marche rapide ou l'aquagym) pendant au moins deux heures et 30 minutes ou vigoureusement (courir, nager ou faire du vélo à 10 mph ou plus) pendant au moins une heure et 15 minutes par semaine.

Plus vous faites de l'exercice longtemps, plus fort et plus souvent, plus les bienfaits pour la santé sont importants, notamment la réduction du risque de maladies telles que le cancer et le diabète, selon les recommandations, basées sur une décennie de recherche scientifique.

Des études ont montré que les personnes qui pratiquent la quantité d'exercice recommandée par le gouvernement fédéral vivent en moyenne trois à sept ans de plus que les patates de canapé, selon William Haskell, professeur de médecine à l'Université de Stanford qui a présidé le comité consultatif du HHS. Mais comment l'exercice accomplit-il exactement cela? Et qu'en est-il des affirmations des opposants selon lesquelles l'exercice non seulement n'est pas sain, mais peut en fait être mauvais pour vous ? Y a-t-il une vérité pour eux ?

Bon pour le cœur et les vaisseaux sanguins
Au cours de la dernière décennie, diverses études impliquant des milliers de participants ont montré que les entraînements réduisent le risque de maladie cardiaque. "L'exercice a un effet favorable sur pratiquement tous les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire", déclare Jonathan Meyers, chercheur en santé au Palo Alto Veterans Affairs Health System en Californie. La raison, dit-il : lorsqu'une personne fait de l'exercice, le muscle cardiaque se contracte avec force et fréquemment, augmentant le flux sanguin dans les artères. Cela conduit à des changements subtils dans le système nerveux autonome, qui contrôle la contraction et la relaxation de ces vaisseaux. Ce réglage fin entraîne une fréquence cardiaque au repos plus faible (moins de battements pour pomper le sang dans le corps), une pression artérielle plus basse et une fréquence cardiaque plus variable, autant de facteurs qui réduisent le risque de développer une maladie cardiovasculaire, dit-il.

Meyers dit que l'exercice limite également l'inflammation associée aux troubles cardiaques, tels que l'artériosclérose ou le durcissement des artères autour du cœur, ce qui peut entraîner des crises cardiaques. De nombreuses études récentes se sont concentrées sur la protéine C-réactive, un marqueur de l'inflammation. Meyers dit que la recherche a montré que les personnes sédentaires qui se sont lancées dans des programmes d'exercice de trois à six mois, en moyenne, ont connu une baisse de 30% de leurs niveaux de protéine C-réactive et à peu près la même baisse que quelqu'un ayant reçu une statine (un cholestérol et une inflammation -baisse médicamenteuse). En d'autres termes, chez de nombreuses personnes, l'exercice pourrait être aussi efficace qu'un Rx pour maîtriser l'inflammation, l'un des principaux facteurs de risque de maladie cardiovasculaire.

L'exercice améliore également la santé cardiovasculaire en diminuant la quantité de triglycérides plasmatiques et de molécules grasses dans le sang qui sont associées à l'accumulation de plaque dans les artères, note Haskell. De plus, ajoute-t-il, l'activité physique aide à réduire la taille des particules de lipoprotéines de basse densité (LDL) ou ce qu'on appelle le mauvais cholestérol dans le sang, et à augmenter les quantités de lipoprotéines de haute densité (HDL), alias le bon cholestérol, ce qui se traduit par moins de colmatage des artères.

Mais l'exercice peut ne pas avoir le même effet sur le système cardiovasculaire de chaque personne, note Arthur Leon, cardiologue en chef à la clinique de prévention des maladies cardiaques de l'Université du Minnesota à Minneapolis. "En moyenne, il y a une réponse mais il y a une grande variabilité, et cette variabilité va dans les familles", dit-il. Prenez, par exemple, le cholestérol HDL. La plupart des études montrent que l'exercice physique entraîne jusqu'à 5% d'augmentation des niveaux de HDL, mais un examen plus approfondi montre que les pourcentages varient de zéro à 25%, selon le sujet de l'étude, dit-il, notant que seulement environ la moitié de la population semblent éprouver des augmentations de HDL à la suite de l'exercice.

Moins de cancer
Plusieurs études (y compris l'enquête fédérale sur l'examen national de santé et de nutrition en cours) qui ont suivi des milliers de sujets pendant plusieurs années, montrent que l'exercice régulier réduit le risque de certains cancers, en particulier le cancer du sein et du côlon, explique Demetrius Albanes, chercheur à l'Institut national du cancer de Bethesda, Md. Les scientifiques n'ont pas encore identifié les mécanismes impliqués mais ont proposé plusieurs explications plausibles.

"L'activité physique affecte de manière bénéfique le poids corporel", explique Albanes, notant que les personnes plus minces ont des niveaux circulants d'insuline plus faibles, une hormone produite par le pancréas qui aide les cellules à absorber le glucose, leur principale source d'énergie. Les personnes obèses et en surpoids sont plus susceptibles de développer une résistance à l'insuline, une condition dans laquelle les cellules ne répondent plus à l'hormone et absorbent le glucose. Lorsque cela se produit, le pancréas produit de plus grandes quantités pour compenser, inondant la circulation sanguine d'insuline. Des niveaux élevés d'insuline dans le sang ont été liés à [certains types] de cancer. "L'insuline est essentiellement une hormone de croissance", explique Albanes. "L'insuline pourrait créer de nouvelles tumeurs en augmentant les taux de division cellulaire, ou elle pourrait simplement faire croître de petites tumeurs."

Albanes dit que l'exercice peut également éloigner le cancer et d'autres maladies, car il semble renforcer le système immunitaire du corps. L'exercice peut également aider à réduire les niveaux d'œstrogènes et de progestérone dans le sang, ce qui réduit potentiellement le risque de développer des cancers du sein et de l'utérus liés à des niveaux élevés de ces hormones.

Malgré le lien apparent entre l'exercice physique et la baisse des risques de cancer, Albanes reconnaît qu'il pourrait y avoir d'autres facteurs au travail. « [Parce que] la plupart de ces études ne sont pas des essais contrôlés, il pourrait s'agir d'un autre facteur lié au mode de vie [qui aide à expliquer le risque de cancer plus faible] », dit-il, notant que les personnes qui font de l'exercice peuvent également avoir une alimentation plus saine.

Construit des os solides
Robert Recker, endocrinologue et actuel président de la National Osteoporosis Foundation à Washington, D.C., affirme que la recherche indique que l'exercice modéré augmente et maintient la masse osseuse et réduit le risque d'ostéoporose. "La preuve la plus convaincante", dit-il, "c'est que si vous ne faites rien, votre risque de fracture est beaucoup plus grand."

Comme les muscles, les os deviennent plus forts lorsqu'ils sont forcés de supporter plus de poids que la normale. "Le squelette est un organe structurel intelligent et sait combien de charge [force] lui est imposée", explique Recker. "Prenez un seau d'eau et vous chargez votre bras, votre épaule, votre colonne vertébrale, vos jambes et vos hanches." Cela signifie que les muscles se contractent, exerçant des forces sur les os soutenant ces parties du corps. Cette force stimule l'os pour maintenir ou même construire de nouveaux tissus. Mais les scientifiques n'ont pas encore compris pourquoi. « C'est un objectif », dit-il, « de la recherche incroyablement agressive ».

Recker dit que les chercheurs spéculent, cependant, que cela a à voir avec l'exercice qui déclenche les ostéocytes (les cellules osseuses les plus matures) pour ordonner aux cellules de construction osseuse appelées ostéoblastes d'augmenter la formation osseuse.

Évite le diabète
Selon Gerald Shulman, physiologiste cellulaire et moléculaire à la faculté de médecine de l'Université Yale à New Haven, Connecticut, l'exercice peut prévenir et même inverser le diabète de type 2.

Le diabète de type 2 est une maladie dans laquelle le corps commence à ignorer ou ne parvient pas à produire suffisamment d'insuline (une condition appelée résistance à l'insuline). Si les muscles et autres tissus ne peuvent pas absorber le glucose du sang, des lésions nerveuses et vasculaires s'ensuivent, ouvrant la voie aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et aux infections.

"Nous avons montré que chez les individus résistants à l'insuline, l'accumulation de graisse dans les hellips entraîne des réactions biochimiques qui interfèrent avec le mécanisme de transport du glucose [amenant les cellules à bloquer l'activité de l'insuline]", explique Shulman. Mais l'activité physique permet d'inverser ce processus. Il note que lorsqu'une personne court, fait du vélo ou fait d'autres exercices vigoureux, les contractions musculaires augmentent la production de protéine kinase activée par l'adénosine monophosphate (AMPK), une enzyme qui favorise la dégradation des graisses interférant avec les transporteurs de glucose des cellules.

"Il est très probable qu'il existe des différences dans la mesure dans laquelle les individus réagissent à l'exercice, tout comme il existe dans les réponses aux médicaments", déclare Ronald Sigal, épidémiologiste clinique à l'Institut de recherche en santé d'Ottawa au Canada. Leon est d'accord, soulignant les recherches démontrant que l'exercice entraîne une diminution variable de la graisse corporelle viscérale (la graisse des organes environnants), l'un des principaux facteurs de risque de développer un diabète de type 2.

Vous rend plus intelligent

Les chercheurs pensent depuis longtemps que l'exercice stimule l'intelligence, mais il n'y avait aucune preuve scientifique solide jusqu'à il y a quelques années. Maintenant, dit Fernando Gomez-Pinilla, professeur de neurochirurgie à l'Université de Californie à Los Angeles, on sait que l'exercice augmente les niveaux de certaines molécules dans le cerveau qui sont très importantes pour la cognition.

L'un de ces produits chimiques est le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), une molécule qui favorise la croissance et la survie des cellules cérébrales ainsi que la communication entre elles. Des études sur des rats montrent que l'exercice physique augmente les niveaux de BDNF dans l'hippocampe, une structure cérébrale essentielle à l'apprentissage et à la formation de la mémoire, ce qui les aide à se rappeler comment se frayer un chemin dans les labyrinthes sous-marins. "Plus il y a d'exercice, plus il y a de changements dans le cerveau, nous avons trouvé une relation presque linéaire", explique Gomez-Pinilla. "Si nous bloquons le gène BDNF, nous bloquons cette capacité d'exercice pour aider à l'apprentissage et à la mémoire."

De nombreuses études suggèrent que la forme physique améliore également la cognition chez les humains. Un essai clinique randomisé publié récemment dans le Journal de l'Association médicale américaine ont constaté que les personnes de 50 ans et plus ayant des problèmes de mémoire obtenaient des résultats plus élevés aux tests cognitifs après un programme d'entraînement de six mois. Les participants à l'étude affectés à des programmes d'exercices ont obtenu des scores supérieurs de 20% à ceux de leurs pairs sédentaires à la fin des six mois et ont maintenu un avantage de 10% un an après la fin de l'essai.

Mais les sceptiques avertissent qu'il n'y a pas eu suffisamment de recherches pour confirmer un lien entre l'exercice et la puissance du cerveau humain. Une revue récente des études sur la cognition chez les personnes âgées (principalement celles âgées de 65 ans et plus) par des scientifiques néerlandais publiée dans le Journal clinique de médecine du sport ont conclu que « des effets bénéfiques de divers programmes d'exercices sur certains aspects de la cognition ont été observés dans des études chez des sujets avec et sans déclin cognitif. La majorité des études, cependant, n'ont trouvé aucun effet.

Perte de poids
La relation entre l'exercice et la perte de poids est compliquée. Contrairement à la croyance populaire, s'entraîner au gymnase tous les jours ne mènera pas nécessairement à une perte de poids. "Il est raisonnable de supposer que les personnes ayant des dépenses énergétiques quotidiennes relativement élevées seraient moins susceptibles de prendre du poids au fil du temps, par rapport à celles qui ont de faibles dépenses énergétiques", écrivent les auteurs de l'American College of Sports Medicine (ACSM) et de l'American Heart Lignes directrices 2007 de l'Association (AHA). "Jusqu'à présent, les données à l'appui de cette hypothèse ne sont pas particulièrement convaincantes."

"Augmenter l'activité physique&mdash si les gens contrôlent l'apport calorique&mdash entraînera une perte de poids", déclare William Haskell de l'Université de Stanford qui a aidé à élaborer les directives HHS, ACSM et AHA. Mais il prévient qu'il est peu probable que l'exercice seul conduise aux résultats instantanés souhaités par la plupart des gens, les amenant à devenir frustrés et à abandonner. "[Supposons que je le fasse] 30 minutes de marche rapide cinq jours par semaine", dit Haskell. "Si vous dites que marcher un mile dépense 100 calories, et si je marche à 3 miles par heure, je brûle 150 calories supplémentaires par jour", dit-il. "[Étant donné qu'une livre de graisse équivaut à environ 3 600 calories], cela peut prendre trois semaines pour perdre une livre. Pour la plupart des gens, ils vont trouver cela décevant, [et] ne s'y colleront probablement pas. »

Ainsi, pour la personne moyenne, l'apport calorique plutôt que la combustion des calories provenant de l'exercice semble être le facteur le plus important dans la perte de poids. Mais même si l'apport calorique l'emporte sur l'exercice, cela ne signifie pas que l'exercice ne joue pas un rôle clé pour aider les gens à rester en forme.

"Si vous parlez d'équilibre énergétique [lorsque les calories consommées sont égales aux calories brûlées], il existe certainement des preuves que l'exercice contribue à l'équilibre énergétique", déclare David Stensel, physiologiste de l'exercice à la School of Sport & Exercise Sciences de l'Université de Loughborough dans le Leicestershire, en Angleterre. Une étude publiée ce mois-ci par l'équipe de Stensel suggère que l'exercice vigoureux supprime l'hormone clé de la faim, la ghréline, jusqu'à 30 minutes après l'entraînement et augmente les niveaux du peptide de l'hormone coupe-faim YY jusqu'à trois heures après l'exercice.

Stensel also points to studies showing that exercising may encourage people to crave healthier fare, such as unrefined foods (like fiber-rich beans and veggies) rather than foods loaded with refined sugar (such as cookies and cakes).

Some past researchers claimed that exercise would lead to weight gain in the long run because it ups one's appetite. But Arthur Leon of the University of Minnesota says that theory has been shot down over the past decade. Some research suggests that it might lead to greater caloric intake, Stensel notes, but that does not necessarily translate into extra pounds. The increased calories, he says, are not enough to offset the calories burned&mdashor energy consumed&mdashduring exercising.

The bottom line: couch potatoes may applaud the exercise naysayers but the bulk of research suggests that workouts make us physically and perhaps mentally healthier.


7. EXERCISE TRAINING: IMPACT ON HEALTHY PEOPLE AND PEOPLE WITH TYPE 2 DIABETES

Regular physical activity leads to numerous adaptations in skeletal muscle which allow the muscle to more efficiently generate ATP and become more resistant to fatigue. 102 In regards to carbohydrate metabolism, some of the key adaptations that occur in skeletal muscle with exercise training include enhanced glucose uptake and increased expression of GLUT4. 103,104 Trained muscles are also characterized by increased concentrations of glycogen, which is an important factor in the decreased rates of fatigue with prolonged exercise. Exercise training causes muscle fiber type transformation to a more oxidative and perhaps slow phenotype, 105� and an increase in mitochondrial activity and content. 108� In addition, exercise training can increase insulin sensitivity and improve overall glucose homeostasis, 111� which are of particular importance for individuals with metabolic diseases such as type 2 diabetes.

Type 2 diabetes arises from a combination of genetic susceptibility and environmental factors including physical inactivity and poor nutrition. 114 Thus, type 2 diabetes typically develops as individuals become more obese and less active, leading to insulin resistance, impaired glucose tolerance, and eventually, the onset of full blown type 2 diabetes. While type 2 diabetes is a multifactorial disease, it is a disease of altered carbohydrate metabolism on many levels. In people with type 2 diabetes, insulin levels are normal or high, but tissues such as liver, skeletal muscle, and adipose tissue become resistant to insulin. The pancreas compensates by producing large amounts of insulin, but this stress can eventually lead to pancreatic failure and the need for exogenous insulin treatment. The hyperinsulinemic state can result in impaired glucose transport into the liver, skeletal muscle, and adipose tissue. 115 While type 2 diabetes is usually adult-onset, the number of children and adolescents afflicted by this disease is dramatically increasing. In fact, there are currently 23.6 million people in the United States, which reflects approximately 8% of the population that have diabetes, a number that has doubled over the last 15 years and is continuing to increase at epidemic rates. 116

Although these statistics are discouraging, the good news is that regular physical exercise can delay or prevent the onset of type 2 diabetes. 117� Studies using randomized trials have found that lifestyle interventions, which included

150 min of physical activity per week, combined with diet-induced weight loss, reduced the risk of type 2 diabetes by 58% in an at-risk population. 91,117 Exercise interventions, independent of diet, have also been shown to be effective for the prevention and the progression of type 2 diabetes. 118 Exercise training in people with type 2 diabetes can improve blood glucose concentrations, body weight, lipids, blood pressure, cardiovascular disease, mortality, and overall quality of life. 121� The Look AHEAD study has demonstrated that combined weight loss and physical activity in people with type 2 diabetes causes modest weight loss of approximately 6%, improved glycolated hemoglobin, improved mobility, and improved kidney function but no improvement in cardiovascular disease over a 10-year period. 121,123,124,126 However, since the level of fitness was only assessed through year 4 of the study, conclusions on the effects of fitness level on cardiovascular disease cannot be made. 121,123,124,126 Increasing physical activity in adults with type 2 diabetes has been shown to result in partial or complete remission of type 2 diabetes in 11.5% of subjects within the first year of intervention, and an additional 7% had partial or complete remission of type 2 diabetes after 4 years of exercise intervention. 122 Taken together, all of these data show that the effects of exercise on carbohydrate metabolism have profound effects on metabolic health, and this knowledge is important as we work to address the epidemic of type 2 diabetes.


Voir la vidéo: RENTOUTTAVA VENYTTELY. 15 min avaava venyttely kotona (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Askook

    Je pense que vous accepterez l'erreur. Entrez nous discuterons. Écrivez-moi en MP, on en parlera.

  2. Neuveville

    Je le prends déjà! Super!

  3. Arashiramar

    Quels sont les bons mots ... super, une phrase merveilleuse

  4. Seaward

    Désolé, mais j'ai besoin d'un peu plus d'informations.

  5. Gardajora

    question attrayante

  6. Issa

    Le même...



Écrire un message